logos de la République française, et du vice-rectorat


Poés’îles 2010

La finale du concours "Poés’îles" s’est déroulée vendredi 22 Octobre, dans la matinée, au Fale de la République. Les élèves ont lu ou chanté leurs textes. De nombreux prix ont récompensé les meilleures productions.

Pour sa première édition, le concours Poés’îles 2010 s’est déroulé dans la bonne humeur et l’enthousiasme.
- Un concours ouvert à tous les niveaux, dont le thème cette année est :
« Voyages en poésie ».
Ce travail s’est effectué au cours du 2nd trimestre en interdisciplinarité : Lettres, Arts plastiques et musique.
Les élèves ont ainsi écrit des textes, certains ont été illustrés et d’autres mis en musique ;
Chaque professeur, selon sa sensibilité, a induit l’écriture par des jeux poétiques. Cet exercice donne ainsi aux élèves l’occasion de progresser en français tout en laissant libre cours à l’expression de leur sensiblité et de leur imaginaire. L’évaluation du poème ne se fait ni sur l’orthographe ni sur la grammaire, mais bien sur ce qui constitue l’essence de la poésie : une émotion, un quelque chose qui passe.

- Les poèmes et les dessins ont été exposés au Falé de la République, accrochés sur des ficelles le long des murs et en travers du fale. Les élèves ont lu des poèmes, les deux 6° de Vaimoana ont dit en rythme deux textes qui se déclinaient sur des jeux de mots : "Le Rap des chats".
Les deux classes de 5° du collège Finemui ont interprété trois poèmes qu’ils avaient mis en musique sous la direction de leur professeur de musique : Mme Péris. Mme Péris les accompagnait au piano.

- Voir également le lien du site du lycée : http://lycee-iles.loina.wf/

- Dix poèmes ont obtenu le 1° prix, dix autres le 2nd prix, dix le 3° prix et six le 4° prix. De plus, un prix spécial a été décerné aux 7 meilleurs dessins.

Voici quelques poèmes primés et des dessins :

Une saison

LA BRUNE

ECLIPSAIT LA MER

LE GUEPARD

DORT EN PLEIN AIR

UN TIARE GIGANTESQUE

POUSSE DANS UN

CYCLONE à l’envers

LE DAUPHIN

Ressemble à l’homme

PAR LA RODONDITE DU CRÂNE

VOICI LE DAUPHIN SURDOUE

MAIS LUI N’ECOUTE QUE SON Âme

LE HIBOU RESSEMBLE à LA MORT

AMOUREUX COULEUR d’AMBRE

Un RADAR SUR PATTES COMME LE RENARD

FRUGAL AU PRIMPTEMPS D’OR

L’eau des RIVIERES brille

L’INFÂME ME GRATTE LE FOIE

ET

JE VIOLINE MA DETRESSE

QUAND POINTE LE REPOS.

Maleta Hamaivao 5°2 Teesi

Futuna

Futuna est une île Pacifique

Entourée par l’océan volcanique

Le soleil s’y lève avec les fleurs

Et le matin y est toujours à l’heure

Les feuilles s‘évadent de leur cage

Comme les paroles des nuages

Les oiseaux jouent avec les chansons

Comme les enfants dans un avion

Et se couchent les heures et les fleurs

Et le soleil se fane et sommeille

Pour revivre et renaître demain

Dans la verte paume de mes mains

Otile Tomu 1 Bac Pro
Collège Fiua Futuna

L’iceberg est un cousin des îles

C’est une île sans cocotiers

Sans paradis sans religion

Sans Vendredi sans Robinson

Sorte d’île flottante glacée

Où les pingouins viennent skier.

Sosefo PAPILIO – 5è B Lano

Paysage

Parfois l’odeur de rose,

Parfume les étoiles,

Les ombres transparentes,

Chuchotent derrière la lune.

Les oiseaux blancs,

Murmurent,

Parmi les dunes,

Et la nature se déracine.

L’île invisible

Rêve d’espoir,

La plume noire et fraîche,

Déploie l’obscurité.

L’orage éclaire,

La forêt,

Comme une lanterne.

Un cavalier accompagne,

Une licorne fantastique,

Qui taquine,

Une rose de porcelaine.

La mésange bleue tremble,

En célébrant,

Le retour du papillon.

Une pipistrelle brillante,

Caresse une fleur joyeuse,

Des myrtilles précieuses,

Ecoutent chanter la colombe.

Des champignons jaunes et verts,

Souhaitent se transformer,

En pigeons vahinés.

Une cigale rêveuse,

Rencontre une fourmi,

Aimable,

Au lever du soleil.

TEESI – La classe de 5°1

La montre

LA MONTRE

CADRAN QUI TOURNE INDÉFINIMENT

SUR LAQUELLE DÉFILE LE TEMPS

COMPAGNON FIDÈLE DE NOTRE POIGNET

PENDULE OU MONTRE DE GOUSSET

MONTRE RONDE , CARRÉE OU MOLLE À LA DALI

QUI NOUS OBLIGE TOUS LES MATINS À SORTIR DU LIT

GUILLAUME CLEMENT 6 B VAIMOANA

La tortue

La tortue

L’adorable marine

Qui se cache souvent dans le récif

Passe des années

À s’envoler seule dans l’océan

À visiter les îles

Avec son bouclier pour se protéger

Du danger

En beauté

Charles-Émile MOEFANA – 2 BP ESE LYCÉE

Poème écrit sous forme de calligramme.

LE POETE ET LA TABLE

Le poète parlait un jour ainsi à la table

« Ha ! ça , c’est lamentable

Faire un poème dans une étable
,
Surtout lorsqu’on écrit sur une table

Où la moisissure est palpable ! »

La table répondit l’air détestable :

Ce n’est pas moi qui ne sais pas faire une fable

Et qui n’ai pas les moyens d’acheter une table

Et surtout une maison potable »

Le poète répondit , l’air irritable :

« Moi, je suis tout à fait capable

De commettre un acte abominable

Facilement exécutable

Malheureusement irréparable

Et pour toi inévitable … »

Sur ce , le poète lui rappela qu’elle était cassable

Et il la réduisit en poussière d’érable !

Léni Druez 4° A Collège Vaimoana

L’art et la manière d’être mauvais élève

Mélange plusieurs mauvaises notes,

Fais-les chauffer dans une cocotte,

Ajoute 10 cuillerées d’hypocrisie,

Puis un soupçon de jalousie.

Mets 500 gr. de poudre insultante,

Ecrase-la comme des bonbons à la menthe,

Dilue une poignée de bavardages

Pour compléter ce breuvage ;

Ensuite, remue quelques centaines de bêtises,

Dénoyaute-les comme des cerises,

Laisse reposer dans le saladier du cancre,

Et puis, jette "l’ancre" !

Voici donc la recette magique et pleine de rêves

De l’art et la manière d’être mauvais élève.

Sarah Klein 6° Vaimoana

Mise à jour : 8 novembre 2010

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères