logos de la République française, et du vice-rectorat

Vous êtes ici: Accueil > Vice-Rectorat > Archives

Le mot du vice-recteur - Aout 2012

L’année scolaire 2012-2013 entre dans son second semestre. C’est une période décisive.

Les élèves doivent réussir la scolarité dans laquelle ils sont engagés, réussir leur passage de classe, réussir leurs examens, réussir leur orientation sur le territoire ou dans des formations qui leur demanderont une mobilité à laquelle ils doivent être préparés. Je sais pouvoir compter sur eux et leur famille pour ne pas relâcher leurs efforts.

Au cours de cette seconde période, à l’approche des échéances de fin d’année, les enseignants et tous ceux qui participent chaque jour à la mission d’éducation à Wallis et Futuna, personnels d’éducation, d’encadrement, directeurs d’écoles, administratifs, personnels d’entretien et de vie scolaire vont encore davantage s’impliquer dans leur activité. En même temps tous les personnels, du premier et du second degré, se mobilisent déjà dans leur école, leur collège et au lycée pour la préparation de la prochaine année scolaire.

Le vice rectorat au service des élèves, des personnels et des établissements vit lui aussi au rythme de ces deux exigences, celle de finaliser les actions et les projets prévus pour l’année en cours et préparer les choix pour demain.

L’Education nationale ne peut pas seule définir les orientations futures souhaitables en matière d’éducation. C’est dans le dialogue entre notre institution et les partenaires du système éducatif qu’émergeront les choix pour demain. Je souhaite pour nos deux îles un projet solide, qui s’enracine dans les réalités du Territoire et qui soit véritablement concerté. De ce point de vue, permettez-moi de saluer les initiatives de l’Assemblée Territoriale qui a élargi sa commission de l’enseignement à l’ensemble des acteurs concernés par le premier et le second degré à Wallis et à Futuna. Ces moments d’échanges ont permis de dresser un bilan et de définir des perspectives d’avenir. Dans le respect des décisions nationales, l’action de l’Education à Wallis et à Futuna tiendra compte de l’expression de ces points de vue partagés.

Je voudrais saisir l’occasion que nous donne aujourd’hui le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon pour prolonger l’esprit de ces premières rencontres. « La refondation de l’Ecole » est une priorité du président de la République et le ministre de l’Education nationale a décidé d’engager une large concertation dont la synthèse à l’automne donnera lieu à un rapport « refondons l’Ecole » qui sera présenté au Parlement et servira de support à une Loi d’orientation et de programmation pour l’Ecole. Je vous propose à mon tour d’engager Wallis et Futuna dans la réflexion nationale. Je souhaite associer l’ensemble des personnels enseignants, non-enseignants du premier et du second degré, les parents d’élèves, les responsables des services de l’Etat, de l’Assemblée Territoriale, des chefferies, les représentants parlementaires s’ils le souhaitent, à la concertation afin de faire des propositions concrètes pour l’avenir de l’éducation à Wallis et de Futuna.

Vous trouverez sur le site du vice rectorat les liens qui vous permettront d’accéder au débat national mais également des ressources locales qui sont autant d’outils d’aide à l’analyse de la situation de l’éducation sur nos deux îles. Par ailleurs dans la rubrique « organisation » quelques thèmes choisis parmi les sujets nationaux mais plus particulièrement centrés sur les priorités de l’éducation à Wallis et Futuna sont proposés à la réflexion de tous. Deux journées, celles du lundi 20 août et du vendredi 28 septembre rassembleront, en accord avec la direction de l’enseignement catholique, les personnels du premier et du second degré dans des ateliers thématiques. Les élèves n’auront pas classe ces deux jours. Chaque atelier formulera des propositions d’évolution visant à l’amélioration de la qualité de l’éducation sur le Territoire. J’invite l’ensemble des partenaires à s’associer à la concertation. Je souhaite que chacun puisse être acteur de ce débat. Je demande aux chefs d’établissements d’être à la disposition des participants et d’inviter leurs partenaires à ces deux journées.

Les conclusions des travaux des ateliers seront présentées au cours d’une réunion de synthèse à laquelle seront invités l’ensemble des autorités du Territoire, administration supérieure, autorités religieuses, territoriales, coutumières. Des fiches actions qui formaliseront la réflexion et favoriseront la présentation de la mise en œuvre des propositions, seront ensuite transmises aux ministères de l’Education nationale et des Outre-mer.

Je formule le vœu que ces échanges soient fructueux et qu’ils donnent davantage de visibilité à l’action éducative au service de la jeunesse de Wallis et de Futuna. Je souhaite que la concertation sur la refondation de l’Ecole éclaire à la fois le débat national et par la mobilisation de tous, soit utile à la construction du projet éducatif du Territoire pour la période 2013-2017.

Mise à jour : 22 octobre 2012

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères