logos de la République française, et du vice-rectorat

Vous êtes ici: Accueil > Vice-Rectorat > Archives

Le mot de rentrée

Le passage d’Evan dans la nuit du 15 au 16 décembre 2012 a rappelé aux habitants des îles de Wallis et Futuna les risques liés à l’activité cyclonique dans la région. Les établissements scolaires comme les bâtiments des particuliers, des entreprises et des autres services de l’Etat ont subi des dommages.

Dès le lendemain du passage d’Evan qui a, et l’on ne peut que s’en réjouir, épargné Futuna, une première évaluation des dégâts a été entreprise par le chargé des bâtiments scolaires. Elle a donné lieu à un rapport exhaustif et à une exécution immédiate des travaux. Je voudrais saisir cette occasion pour remercier tous ceux, qui par leur présence et leur disponibilité, dans une période habituellement consacrée aux fêtes de fin d’année se sont mobilisés pour protéger des intempéries et sécuriser les établissements scolaires et les bâtiments du vice rectorat. Ce moment de confrontation aux difficultés a une nouvelle fois montré combien la solidarité est une valeur précieuse pour préserver l’avenir. Grâce à l’engagement de tous, dans la totalité des établissements la rentrée scolaire pourra s’effectuer dans de bonnes conditions. A l’internat du lycée comme dans celui du premier degré des mesures provisoires d’accueil des élèves internes sont en cours d’aménagement.

C’est dans ce contexte particulier, qui ne manquera pas de marquer la mémoire collective des deux îles que je souhaite la bienvenue aux nouveaux personnels qui nous rejoignent, une bonne rentrée à tous et formule mes meilleurs vœux de réussite aux élèves. Une formation pour les nouveaux arrivants aura lieu dans les prochaines semaines à Wallis et à Futuna.

La rentrée scolaire sera l’occasion de mettre en œuvre les projets initiés l’an dernier et faire vivre le projet stratégique 2013-2017 dont les grandes orientations issues du débat pour la refondation de l’Ecole, seront la feuille de route du système éducatif du Territoire. Un comité de pilotage et de suivi sera chargé d’en évaluer la progression. Dès la rentrée, des actions fortes seront entreprises. Je pense à l’implantation dans les collèges de Lano et de Fiua des classes COP, jusqu’ici localisées dans les écoles primaires et aux élèves du GES. Ces adolescents à besoins éducatifs particuliers hébergés au collège de Vaimona évolueront désormais avec des camarades de leur âge. C’est un premier pas vers une meilleure organisation de l’accueil que l’Ecole doit leur assurer.
Une classe de seconde ouvrira ses portes au collège de Sisia à Futuna. Je remercie Madame la Principale, ses équipes ainsi que les parents et les autorités coutumières d’avoir facilité ce projet au service des élèves. Ils bénéficieront d’une année supplémentaire de scolarisation sur leur île.
Dans le domaine des relations internationales, les initiatives en direction de Fidji seront consolidées mais l’objectif sera aussi d’inclure d’autres territoires comme Tonga et Samoa afin de dynamiser l’aire culturelle à laquelle appartiennent Wallis et Futuna. L’année scolaire 2013 sera marquée par l’intensification de la réflexion autour de la reconnaissance du patrimoine des deux îles. Je sais que cet aspect essentiel de l’œuvre d’éducation est soutenu par de nombreux acteurs. Chacun peut trouver sa place dans cette perspective. Qu’il s’agisse du champ linguistique, historique, culturel, matériel, immatériel, la valorisation du patrimoine fondateur des sociétés originales de Wallis et de Futuna permettra aux élèves de mieux connaître le socle de leur identité et de se situer dans l’aire culturelle régionale.
Pour mener ces projets ambitieux, nous devons placer la formation au cœur de notre action. La priorité donnée à l’école primaire ne peut se concevoir sans un apport important de formation professionnelle mis en œuvre par les conseillers pédagogiques du premier et du second degré pour développer davantage la liaison école-collège. C’est le sens de la création de la conférence des conseillers pédagogiques du territoire. Pour donner une réalité à ces actions de formation, il nous fallait un outil. Le nouveau centre de ressource du Territoire, implanté sur le site de l’IUFM verra ses missions élargies autour de nos partenariats avec les instituts de formation des enseignants de Nouvelle Calédonie. Ces locaux seront dédiés aux ressources documentaires où le numérique trouvera une place importante. Je vous propose d’en faire un espace de formation et un centre d’édition d’outils pédagogiques notamment dédié à la valorisation de la culture et du patrimoine du Territoire.

Bonne rentrée à tous.

Bernard ZIER

Mise à jour : 23 avril 2015

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères