logos de la République française, et du vice-rectorat

Vous êtes ici: Accueil > Vice-Rectorat > Archives

Le mot de rentrée (suite)

Un jour de rentrée scolaire, la semaine de la rentrée scolaire est chaque année un moment socialement très important. C’est aussi un moment de doute teinté d’inquiétude pour les élèves mais aussi anxiogène pour les enseignants et les équipes de direction des établissements. C’est aussi le cas pour le vice-recteur et l’ensemble des personnels de vice-rectorat, croyez le bien.

Permettez-moi de souhaiter une excellente année scolaire 2014 aux élèves qui reprennent ce matin le chemin des écoles, des collèges et du lycée. Je leur souhaite ainsi qu’à leurs enseignants et à l’ensemble des personnels qui œuvrent chaque jour pour la qualité des enseignements à Wallis et Futuna une année faite de beaux succès et de plaisir dans leur travail. J’ai une pensée particulière pour les directeurs et directrices des écoles ainsi que pour les chefs des établissements du second degré. Je voudrais leur exprimer toute ma reconnaissance pour leur admirable travail et leur profond engagement au service de l’Education.

Je souhaite une excellente rentrée aux personnels du vice-rectorat et de la DEC. Je voudrais saisir cette occasion pour leur adresser toutes mes félicitations pour le travail accompli l’an dernier. Je sais qu’une nouvelle année scolaire se prépare longtemps à l’avance, alors que celle en cours s’achève à peine avec la périlleuse gestion des examens, la conception pédagogique des emplois du temps des élèves et la préparation de l’accueil des personnels et tout d’abord l’accueil des nouveaux arrivants.

Chacun à son poste s’attache à remplir avec professionnalisme ses missions et avec sa sensibilité contribue à nouer des liens étroits avec nos partenaires et les services de l’Etat présents sur le Territoire. Aux personnels de la nouvelle équipe de direction du vice-rectorat, je souhaite pleine réussite dans l’exercice de leurs fonctions. En l’espace de quelques mois, ils ont déjà pris conscience du périmètre de leurs fonctions et rencontré les personnels et partenaires.

L’année scolaire qui commence, est une année importante. D’ailleurs y en a-t-il une qui ne le soit pas ? Mais, l’année scolaire 2014 se place résolument sous le signe de l’action, sous le signe d’un engagement fort de tous au service de l’accroissement des performances scolaire de nos élèves. Et pas seulement de leurs performances scolaires d’ailleurs mais aussi de leurs compétences civiques et sociales et sous le signe d’une orientation réussie de chaque élève parce que réfléchie et accompagnée dans cette réflexion. Je souhaite que la question du projet personnel de l’élève prenne une place centrale dans nos préoccupations. Il faut mettre en perspective le destin de chacun d’eux. Comment ? En associant fortement leurs parents à cette réflexion bien sûr mais aussi et d’abord le service d’orientation du vice-rectorat qui doit être maître d’œuvre, si je peux dire de cet enjeu crucial et cela en lien bien sûr avec les professeurs principaux sous l’autorité des chefs d’établissement. Je sais que déjà de nombreuses actions sont menées dans les établissements mais il faut mieux les structurer, mieux les coordonner, les rendre plus visibles dans l’établissement et sur le Territoire. Il faut surtout, faut mieux reconnaître les capacités des élèves et leur donner quotidiennement confiance en eux. Il faut que nous ayons de l’ambition pour eux afin de les aider à en avoir pour eux-mêmes.

Il faut le dire, L’Ecole ne renforce pas toujours autant qu’il le faudrait, l’estime que l’élève doit avoir de lui-même. C’est avant tout cela que pointe PISA. Un manque de confiance des élèves en eux-mêmes.

Améliorer les performances scolaires et les compétences sociales et civiques des élèves voila bien des objectifs qui sont au cœur de l’action éducatrice. La mise en œuvre des ambitions du projet 2013 -2017 va dans ce sens. Et si l’année 2013 a été celle de la mise en place des conditions nécessaire à l’action, 2014 doit être celle de l’engagement de tous pour la réalisation des objectifs définis. Objectifs, qu’il faudra évaluer. C’est pourquoi, un comité de suivi du projet sera très prochainement installé.

Ces fondations, ces murs de la réussite existent dans chaque établissement. Ils existeront aussi à l’échelle du Territoire. Je pense à ceux du centre de ressources pédagogiques. Ses murs doivent désormais avoir des contenus. C’est un des grands chantiers de l’année. Le centre territorial de ressources doit être conforté dans ses missions, doté d’un cadre juridique qui vise à la création sinon d’un établissement public, tout au moins à une configuration qui s’en approcherait. Ce doit être un lieu de documentation, de formation, d’expérimentation et de recherche dans les domaines définis par le Projet éducatif. Et, il en est un qui doit devenir central. C’est celui de l’expression identitaire de Wallis et Futuna. Les autorités des deux îles en sont les acteurs essentiels. Mais ils ne sont pas seuls. L’Education nationale est partenaire de cette ambition pour le Territoire. D’autres partenaires plus lointains tendent la main pour réussir ce beau projet. Je pense au vice-rectorat de Nouvelle Calédonie, au gouvernement, à l’Université de Nouvelle Calédonie. Je pense à l’Académie des langues Kanak et au partenariat avec la Polynésie françaises mais aussi avec nos voisins Tonga, de Fiji, et pourquoi pas de Samoa, pour les associer à la création de l’Académie des langues wallisiennes et futunienne souhaitée les plus hautes autorités de l’île : l’Administration supérieure et l’Assemblée territoriale, les chefferies des deux îles, et porté par la volonté collective des wallisiens et des futuniens, mais aussi par la diaspora wallisienne et futunienne et plus particulièrement celle de Nouvelle Calédonie. Les accords particuliers offrent un cadre solide pour ce projet. Il faut se servir, de l’effet très positif, et mobilisateur des Mini-jeux du Pacifique pour avancer sur ce dossier essentiel qui permettra à Wallis et Futuna de rayonner dans l’aire culturelle légitime qui est la sienne avec la marque de son identité.

L’année 2014, devrait être celle de la mise en place de ce projet. Le vice-rectorat et l’administration supérieure soutiennent cette initiative parce qu’en fait, c’est aussi la leur. La promotion des identités régionales est au cœur du projet éducatif national porté par Vincent Peillon. Avec le Territoire nous organiserons ce qui sera la première étape officielle et concrète de cette belle idée. Nous organiserons ensemble un colloque consacré au sujet des langues et des cultures de Wallis et de Futuna au mois de mai. Il sera consacré à la future Académie de langues wallisiennes et futuniene. C’est un projet du Territoire et non pas de l’Education nationale mais nous sommes partenaires dans ce dossier. Ce colloque aura pour thèmes voisins ceux que nous évoquions précédemment à savoir l’avenir du Centre de ressource Pédagogique dans un contexte renouvelé et régional. Le colloque de mai devrait mettre en perspective les modalités de certification des enseignants à enseigner les deux langues, les modalités de validation des programmes des deux langues et les modalités de certification de ces enseignements suivis par les élèves.

Autre chantier important de l’année scolaire qui s’ouvre, la mise en place de l’internet dans les écoles avec la DEC et les autres services de l’Etat qui ont favorisé, l’an dernier, la connexion, des sites. Le numérique éducatif est une priorité du ministère. C’est une chance pour l’île et sa jeunesse. Il est facteur de réduction des inégalités sociales mais aussi territoriales. Il ouvre les horizons. Le numérique éducatif contribue à l’égalité des chances, il est formateur et gage d’ouverture au Monde.

Dans cette perspective, le vice-rectorat prendra à sa charge l’abonnement collectif à une encyclopédie pour donner un premier contenu à ces connexions. L’Encyclopédie Universalis, dans sa forme junior pour les écoles et les collèges et sous sa forme habituelle pour les enseignants des deux degrés, écoles, collèges, lycée. Je souhaiterais que le vice rectorat puisse également être concerné par cette opportunité. Je remercie Monsieur le Secrétaire général de s’être consacré à ce dossier, dès son arrivée sur le Territoire et Monsieur Abadie et le service informatique d’avoir consacré beaucoup d’énergie pour sa mise en place.

Sur un tout autre sujet, l’équipe de direction du vice-rectorat a proposé de renforcer le transport collectif à Futuna comme cela a été le cas l’année dernière à Wallis afin de faciliter le transport des élèves de la classe de seconde de Sisia et celui des élèves de COP de Fiua. Ce transport collectif est à la disposition des deux collèges de Futuna qui, ensemble pour les autres activités, définiront les modalités de son utilisation partagée. Dans mon esprit, ce nouveau moyen de transport est aussi un symbole, c’est matériellement l’expression d’une unité du service public d’éducation à Futuna, c’est un trait d’union entre les deux établissements.

L’année solaire 2014 sera également consacrée à la préparation d’autres évolutions du système éducatif sur le Territoire. Il y en a au moins trois. Mettre en perspective de nouveaux rythmes scolaires pour les élèves du premier degré, faire évoluer la carte scolaire du premier degré et ce n’est pas un sujet facile mais je suis certain que tous aujourd’hui comprennent la nécessité de regrouper les élèves pour leur permettre d’avoir de meilleures conditions de travail et un enseignement de meilleure qualité. C’est un travail que nous ferons naturellement avec la Direction de l’Enseignement Catholique mais pas seulement, la commission de l’enseignement de l’Assemblée territoriale, dans sa configuration actuelle rassemble toux ceux qui son concernés par ces dossiers
Il faudra aussi réfléchir à la définition d’un schéma d’orientation des formations professionnelles sur le Territoire de Wallis et Futuna. Je souhaite que les chefs d’établissements concernés par les formations se regroupent au sein d’un comité local de la formation professionnelle animé par le Directeur du second degré et je formule le vœu d’associer, s’il le souhaite le lycée agricole à y participer afin de mettre en place une carte des formations réaliste et efficiente sur l’ile de Wallis afin de mieux définir l’offre de formation, les publics concernés et les diplômes délivrés. Dans un cadre spatial compris entre Lano, l’ex CFPA qu’il faudra faire évoluer et les internats de la DEC d’un côté, Vaimoana et le lycée agricole d’un autre côté le lycée et son internat, il y a place pour une offre de formation professionnelle raisonnée et de qualité. Il s’agit au risque de me répéter, d’en saisir les contours, de créer les liens indispensables avec les milieux professionnels et d’en définir à la fois les principes mais surtout l’évolution prévisible des modèles de formation. Il faudrait, me semble-t-il que trois types formations n’en forme plus qu’une pour chaque champ professionnel. Il faudrait rassembler des publics différents dans un même espace. Mettre ensemble, la formation initiale, la formation des élèves qui ont quitté prématurément l’école et la formation adulte. Il faudrait aussi très certainement augmenter l’alternance au cas par cas, pour chaque voie de formation et donc former un solide réseau de tuteurs pour chacune d’elles. Vous voyez que le travail ne manque pas et chacun sera le bienvenu pour apporter sa pierre à l’édifice.

Je ne voudrais pas être trop long en ce jour de rentrée.

Permettez-moi de renouveler tous mes vœux de bienvenue aux personnels qui ont rejoint le Territoire à cette rentrée et souhaiter à nouveau une excellente année scolaire, aux élèves, ainsi qu’aux personnels et à tous nos partenaires qui contribuent, chacun à leur place, à la réussite des missions de l’Ecole de la République. Merci, Monsieur le Préfet de votre présence pour ce jour de rentrée. Je sais que l’action éducatrice est un sujet qui vous mobilise et c’est une chance pour le Territoire et pour l’Education nationale.

Je vous remercie.

Bernard ZIER, Vice-recteur des îles Wallis et Futuna.

Mise à jour : 18 février 2014

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères